Traduction de titres de films: un vrai casse-tête !

La traduction de titres de films n’est pas une mince affaire. Parfois, le résultat est étonnant, voire amusant… Découvrez tout ce qu’il faut savoir!

Nous restons souvent interdits en découvrant les traductions des titres de films. C’est le distributeur (et/ou son agence de traduction) à qui incombe cette tâche, bien plus ardue qu’elle n’en a l’air. Quelques considérations sur la traduction de titres de films…

Titres de films: traduction ou adaptation?

Si l’exercice de la traduction est toujours un travail d’adaptation, le cas de la traduction de titres de films est particulièrement éloquent. Il s’agit d’un défi linguistique très intéressant pour un traducteur. En effet, la traduction de titres de films n’échappe évidemment pas aux difficultés traditionnelles de la traduction: en passant d’une zone linguistique à l’autre, on change par exemple de point de vue (le méchant russe du film hollywoodien, qu’en faire lors de la sortie en salles à Moscou?) et de références culturelles. Mais ce n’est pas tout…

Les défis propres à la traduction des titres de films

Soulignons également que le titre résume et condense à lui seul deux heures de film. Son choix fait d’ailleurs souvent l’objet d’une longue recherche de la part du réalisateur et/ou du studio. Il s’agit donc, pour le traducteur, de rendre toutes ces nuances, connotations, polysémies et autres raccourcis. Et ce, sans l’aide d’un contexte. Et c’est là une des difficultés de cet exercice: un titre doit être évocateur et doit pouvoir fonctionner sans autres références que ses propres valeurs sémantiques et connotations. Impossible de faire appel à des éléments contextuels pour compléter ou préciser le sens.

À mi-chemin entre la traduction littéraire et la traduction marketing

De plus, la traduction de titres de films n’implique pas seulement la tâche difficile de rendre un sens: il y a également des impératifs rythmiques (on se rapproche alors de la traduction littéraire et plus spécifiquement poétique) et commerciaux (on touche alors à la traduction marketing). En français par exemple, le titre d’un film ne doit pas dépasser neuf syllabes.

Tout comme dans le cas de sous-titrage vidéo, les difficultés que représente cet exercice mènent parfois à des résultats plus que surprenants…

Découvrez nos services de traduction.