Les mille et un pixels de la localisation de jeux vidéo

La localisation est un monde qui bouge. Avec Cultures Connection, découvrez les mille et un pixels de la localisation de jeux vidéo.

Si le métier de traducteur n’a eu de cesse d’évoluer avec son temps, la localisation de jeux vidéo est sans doute l’une des branches de la traduction qui se développe le plus rapidement. En effet, le jeu vidéo est un média jeune qui s’est ouvert au grand public à partir des années ’70 grâce aux premières bornes d’arcade. Depuis, l’apparition de la 3D et la démocratisation d’Internet ont représenté des avancées technologiques qui ont métamorphosé ce média en profondeur. Et actuellement, l’émergence de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée annoncent un futur riche en promesses, tant en matière de gameplay que d’expérience de jeu. Une question se pose alors : quel est l’avenir de la localisation dans cet univers vidéoludique en perpétuel mouvement ?

Pour répondre à cette question, il faut avant tout comprendre que le jeu vidéo est devenu multiforme. Il s’adapte aux différents supports technologiques disponibles, allant du Smartphone à la tablette tactile en passant par l’ordinateur et la console de salon. Désormais, on ne parle plus de jeu vidéo mais des jeux vidéo. En va-t-il de même pour la localisation ? N’existe-t-il qu’une seule façon de traduire un jeu ou, au contraire, chaque type de jeu nécessite-t-il un procédé de localisation de jeux vidéo propre ?

Les jeux tablette et Smartphone

Les jeux vidéo pour appareils mobiles ont connu la croissance la plus rapide du secteur. Plus d’une dizaine de jeux sortent chaque jour, enrichissant ainsi un catalogue de software déjà abondant. La localisation de jeux vidéo pour mobiles, quant à elle, possède ses propres spécificités. Elle doit s’adapter à un affichage restreint pour les écrans de petite taille, à une limitation importante du nombre de caractères, ainsi qu’à une grande variété de produits. Du fameux MMORPG Order and Chaos à l’indémodable runner Subway Surfers, l’éventail des types de jeux disponibles sur le marché est extrêmement large et suffit amplement à satisfaire la curiosité du simple joueur occasionnel ainsi qu’à combler l’appétit du plus assidu des hardcore gamers. Le point commun entre tous ces jeux mobiles reste la nécessité d’une sortie simultanée à l’international, ce qui impose des délais de livraison extrêmement serrés au localisateur. En effet, de toutes les étapes du développement d’un jeu vidéo, la traduction est souvent la dernière. Dès lors, il arrive malheureusement que le respect des contraintes de temps se fasse aux dépens de la qualité finale du produit.

Les jeux Triple A

À l’inverse des jeux mobiles, les jeux PC et consoles bénéficient de plus de ressources humaines, de moyens économiques et de puissance technologique. Le fer de lance de cette catégorie symbolisant à lui seul la croissance exponentielle qu’a connu le marché vidéoludique est le jeu dit « Triple A ». Car si le jeu vidéo est un média jeune, arrivé à un certain niveau d’ambition il s’inspire sans aucun doute de son média grand frère : le cinéma. Les codes de la narration, la qualité de la mise en scène ainsi que le soin apporté aux dialogues sont autant de paramètres qui rendent la frontière entre le jeu vidéo et le cinéma de plus en plus floue. À ceci près que le jeu vidéo demeure interactif. La localisation de ces grosses productions est devenue un véritable défi pour le localisateur, un challenge flirtant avec la création artistique. Afin de répondre à une demande grandissante dans ce domaine, le marché de la localisation de jeux vidéo a vu apparaître des studios spécialisés. Assassin Creed, The Witcher ou encore Uncharted sont autant de franchises prestigieuses demandant le doublage de centaines de milliers de mots et un ratio de 2 500 mots par jour pour chaque localisateur impliqué dans le projet. Lorsque cela est possible, le studio assure une coordination entre les comédiens prêtant leur voix et les traducteurs à l’origine de leurs lignes de dialogues.

Réalité Virtuelle et Augmentée

Annoncé à sa sortie comme une révolution en marche, le casque VR (pour Réalité Virtuelle) essaye de se faire une place au soleil, avec notamment le PlayStation VR qui a su démocratiser la technologie. Concrètement, pour le localisateur, le changement se situe dans la diminution de la quantité de contenu textuel in game. La localisation se concentrerait alors sur les images et le son, adaptant ainsi l’expérience à chaque public selon sa culture et sa langue. Si la réalité augmentée n’a pas encore percé dans le jeu vidéo malgré les promesses de l’HoloLens de Microsoft, en matière de traduction, Google a pris les devants dès 2014 avec l’acquisition de la technologie Word Lens Translator. Cette dernière permet une traduction instantanée de tout texte capturé à partir d’une caméra. Les textes sur photo, la voix ou encore l’écriture manuscrite sont également pris en charge par l’outil.
La technologie évolue, et dans son sillage la localisation en fait de même. Toutes deux sont étroitement liées et il sera donc très intéressant à l’avenir de constater l’impact concret de ces nouvelles technologies sur le marché de la traduction.

Découvrez notre cabinet de traduction.