Le dilemme de la traduction : vitesse, coût, qualité

Le triangle de la traduction tel que présenté par le Dr. Martin Barnes nous montre les différentes possibilités qui se présentent aux agences et aux entreprises lorsqu’elles gèrent des projets.

Les projets de traduction doivent répondre à trois exigences principales définies dans le « triangle de fer » inventé par le Dr. Martin Barnes dans les années 1970 : le temps, la qualité et le coût ». Un côté du triangle ne peut pas être modifié sans avoir d’incidence sur les autres. Selon cette théorie, les projets de traduction semblent être enfermés dans une équation impossible où le processus idéal qui est rapide, de bonne qualité et peu coûteux ne peut jamais être atteint.

Comprenons d’abord le défi.

Étant donné que la qualité est réputée très subjective et non normalisée, considérons-la comme une combinaison de l’expérience personnelle du prestataire de services et de son niveau d’implication dans la réalisation du projet. La vitesse fait référence au temps consacré au projet de traduction et le coût fait référence au budget alloué.

Comment le triangle doit-il être utilisé ?

Les exigences sont indépendantes. Elles montrent trois possibilités principales et deux choses à éviter :

Des projets peuvent être :

  • Rapides et peu coûteux = de mauvaise qualité. C’est ce que la plupart des clients demandent, sans prendre en considération que réduire le temps consacré à un projet entraînera très probablement des insuffisances.
  • Rapides et de bonne qualité = chers. Vous aurez besoin d’une plus grande équipe, ce qui vous coûtera plus cher en termes de ressources humaines et d’organisation.
  • De bonne qualité et peu coûteux = lents. Afin d’économiser de l’argent, l’agence de traduction choisira des débutants et leur donnera plus de temps. Le projet ne sera pas considéré comme prioritaire.

Les choses que vous devriez éviter :

  • N’essayez pas d’obtenir rapidement un travail de bonne qualité si vous n’êtes pas prêt à payer des tarifs élevés : c’est tout simplement impossible. C’est une chimère. Pourtant, dans le cas où une agence de traduction vous promet cette bonne affaire, vous devriez y réfléchir à deux fois avant de vous lancer.
  • Cela va de soi que vous devriez certainement éviter ce choix : le projet, qui sera mal géré et coûteux, ne sera pas livré dans les délais prévus. Bien que cela puisse sembler évident, un grand nombre de délais sont souvent repoussés à plusieurs reprises, et le client est forcé de payer des tarifs plus élevés pour couvrir toutes les ressources supplémentaires nécessaires afin de terminer le projet. Finalement, le produit peut même ne pas être conforme aux spécifications.

Que conseillons-nous ?

Bien qu’il soit important de souligner les défis, il est encore plus important de proposer des solutions pour y répondre. Nous vous recommandons de mettre l’accent sur la valeur et de mettre en œuvre un processus rigoureux d’assurance qualité. Dans un premier temps, cela améliorera la qualité du résultat final, mais augmentera les coûts et le temps nécessaire, étant donné qu’il s’agit d’une étape supplémentaire dans le processus de traduction. Cependant, nous devons garder à l’esprit que l’entière révision d’une traduction de mauvaise qualité coûte considérablement plus cher et prend plus de temps. Par conséquent, la mise en œuvre du processus d’assurance qualité contribuera à l’élimination de ce risque.

Découvrez notre agence de traduction.