6 problèmes de traduction

Qu’il travaille à une traduction d’un document technique ou à une traduction assermentée, les problèmes de traduction sont de six types: lexico-sémantiques, grammaticaux, syntaxiques, rhétoriques, pragmatiques et culturels. Et c’est sans compter les problèmes administratifs, informatiques et nerveux…

1. Les problèmes lexico-sémantiques

Les problèmes lexico-sémantiques sont ceux qui peuvent être résolus par la consultation de dictionnaires, glossaires, banques terminologiques et experts. C’est le cas des alternances terminologiques, des néologismes, des lacunes sémantiques, des synonymies et antonymies contextuelles (qui concernent des unités polysémiques: la synonymie/antonymie ne porte que sur une acception et c’est le contexte qui permet de savoir quelle acception est à prendre en considération), de la continguïté sémantique (procédé de cohérence qui fonctionne grâce au rappel de traits sémantiques communs entre deux ou plusieurs termes) et des réseaux lexicaux.

2. Les problèmes grammaticaux

Les problèmes grammaticaux concernent par exemple les questions de temporalité, d’aspect (l’aspect indique la façon dont le procès ou l’état exprimé par le verbe est envisagé du point de vue de son développement – par opposition au temps), de pronoms, d’explicitation ou non du pronom sujet.

3. Les problèmes syntaxiques

Les problèmes syntaxiques peuvent provenir de parallélismes syntaxiques, de la rection, de la voix passive, de la focalisation (point de vue selon lequel un récit est organisé) ou encore de figures rhétoriques de construction telles que l’hyperbate (inversion de l’ordre naturel du discours) et l’anaphore (reprise d’un même mot ou segment en tête de vers ou de phrase).

4. Les problèmes rhétoriques

Les problèmes rhétoriques sont liés à l’identification et la recréation de figures de pensée (comparaison, métaphore, métonimie, sinecdoque, oxymoron, paradoxe, etc.) et de diction.

5. Les problèmes pragmatiques: l’exemple de la traduction marketing

Les problèmes pragmatiques les différences dans l’utilisation du “tu” et du “vous”, les phrases idiomatiques, les locutions, les dictons, l’ironie, l’humour et le sarcasme. Mais ces difficultés peuvent également inclure d’autres défis, comme par exemple, dans une traduction marketing anglais-français, la traduction du pronom personnel “you”: il est possible que le traducteur doive s’employer pour définir s’il convient d’utiliser le pronom “tu” ou le “vous” de politesse – décision pas toujours évidente.

6. Les problèmes culturels: l’exemple de la traduction financière

Les problèmes culturels sont ceux qui émergent des différences entre référents culturels, des dénominations de nourritures, des fêtes et des connotations culturelles en général. Le traducteur aura recours à  la localisation, autrement dit, l’adaptation culturelle du contenu. Un exemple tout bête: les dates dans une traduction financière. Si le texte est en anglais, il y a de fortes chances – mais pas de certitude – que 06/05/2015 désigne le 5 juin. Cependant, comme chacun sait, la même graphie, dans d’autres langues, désignera le 6 mai…

Découvrez notre agence de traduction

Rate this post