Les 5 techniques de traduction littéraire

Les 5 techniques de traduction littéraire définies par Amparo Hurtado Albir, une des grandes spécialistes de la traduction.

Dans son ouvrage Traducción y Traductología: Introducción a la traductología (2001), la professeur Amparo Hurtado Albir, une des grandes spécialistes de la traduction, définit les 5 techniques de traduction littéraire que voici.

1. L’adaptation

Albir décrit l’adaptation comme une « technique par laquelle on remplace un élément culturel par un autre, propre à la culture réceptrice. Cette technique est très utile dans le cadre de la traduction d’annonces publicitaires, slogans, etc., qui utilisent plusieurs procédés de la langue. Dans ces cas, le plus important est le sens du message et non les mots qui le composent. »

2. L’amplification linguistique

Selon Albir, « cette technique de traduction se base sur l’ajout d’éléments linguistiques dans le texte d‘arrivée. Elle est contraire à la technique de compression linguistique. » Il s’agit souvent de périphrases visant à rendre un mot n’ayant pas d’équivalent dans la langue cible.

3. La compensation

La compensation est, quant à elle, une « technique de traduction qui consiste à introduire dans un autre endroit du texte un élément d’information ou un effet stylistique qui n’a pas pu être rendu à l’endroit même où il figurait dans le texte original. » Ce procédé vise à compenser les pertes résultant du passage par la traduction. Il est particulièrement utile lorsqu’il s’agit de rendre des jeux de mots : le traducteur, s’il ne peut, ce qui est le plus souvent le cas, adapter directement le jeu de mot, tâchera d’en créer un autre à un autre endroit du texte.

4. L’élision

La quatrième technique de traduction littéraire décrite par Albir est l’élision. L’élision est un procédé qui « consiste à éliminer des éléments d’information du texte de la langue originale dans le texte d’arrivée. Tout comme la compréssion linguistique, elle s’oppose au procédé d’ampliation ». Il arrive en effet souvent que le traducteur littéraire se voit contraint de condenser l’information contenue dans certains passages d’une oeuvre. Pour ce faire, il pourra supprimer certains éléments jugés non indispensables et dont l’élision améliore la qualité stylistique de l’oeuvre traduite.

5. L’emprunt

L’emprunt est une technique utilisée en traduction littéraire, mais qui vaut tout aussi bien pour une traduction médicale ou une traduction commerciale, par exemple. Il s’agit, toujours selon Albir, d’une technique de traduction qui « consiste à mettre un mot ou une expression du texte d’origine dans le texte d’arrivée, sans lui apporter aucune modification. » Ce peut être une expression d’une langue tierce (par exemple le latin), une expression connue du commun des locuteurs de la langue d’arrivée ou encore une expression intraduisible qu’on aura pris soin d’expliquer par ailleurs.

Découvrez notre agence de traduction.