Quel espagnol choisir pour pénétrer les marchés hispanophones ?

Vous avez besoin d’une traduction français-espagnol ? Oui, mais quel espagnol ? Celui d’Espagne, du Chili, d’Argentine, du Venezuela, du Mexique ?

Vous souhaitez traduire votre site web, votre brochure, votre mode d’emploi vers l’espagnol ? Oui, mais une traduction français-espagnol vers quel espagnol ? Celui d’Espagne, du Pérou, d’Argentine, du Chili, du Venezuela ou du Mexique ?

L’espagnol est parlé par plus de 500 millions de personnes dans le monde se hissant ainsi au troisième rang mondial pour le nombre de locuteurs, derrière l’anglais et le chinois mandarin. Cette langue romane est la langue officielle de 21 pays et connaît de nombreuses variantes d’un pays à l’autre.

Un peu de grammaire

Quelque soit le pays hispanophone, il existe une différence entre le tutoiement () et le vouvoiement (usted), étant utilisé presque partout. En revanche, au pluriel, seule l’Espagne fait la différence entre « vosotros », utilisé dans un contexte familier, et « ustedes », plus formel. En Amérique latine, on emploie uniquement « ustedes ». La manière de vous adresser à vos clients sera donc différente s’ils sont Espagnols ou Latino-américains.

En Argentine, en Uruguay et dans une moindre mesure au Paraguay, le « vos » remplace le « » et a sa propre conjugaison. Il est fortement recommandé de conserver ce régionalisme, notamment dans le cadre d’un discours marketing.

 

 

Un peu de vocabulaire

– Au moment de lancer une campagne publicitaire, une compagnie de téléphonie mobile devra choisir son camp :      « móvil » en Espagne, « celular » en Amérique latine.
– Une entreprise informatique vend des « ordenadores » en Espagne mais des « computadoras   en Amérique latine.
– Un groupe automobile fabrique des « coches » en Espagne mais des « autos » en Argentine et des « carros » en Colombie ou au Mexique.

Malgré ces différences, les locuteurs hispanophones n’ont en principe aucun mal à se comprendre et à communiquer qu’ils soient Espagnols, Cubains ou Équatoriens.

Vous pouvez en revanche décider de mettre à l’honneur les variantes régionales pour être au plus près de votre client, le rassurer et ainsi instaurer une relation de confiance. Au moment de choisir l’espagnol le plus pertinent pour vos besoins de traduction français espagnol, vous devez prendre en compte deux éléments : votre budget et votre cible.

Quel budget ?

Si vous disposez d’un budget assez serré et de peu de temps, pour votre traduction français-espagnol optez pour un espagnol neutre qui vous permettra d’atteindre à la fois l’Espagne et l’ensemble de la communauté hispanophone d’Amérique latine. Même s’il n’est pas usité au quotidien et s’utilise à des fins pratiques et commerciales, l’espagnol universel vous permettra de faire passer votre message à un moindre coût. Il s’agit d’employer le vocabulaire susceptible d’être le moins connoté régionalement et le plus largement compris par l’ensemble des clients.

Oui, mais à quel prix ?

Vous devez garder à l’esprit que l’espagnol standard n’aura pas le même poids sur votre cible que si vous vous adressez à elle dans son espagnol local. C’est votre crédibilité qui est en jeu et vous avez tout à gagner à adapter votre message à la culture cible.

Connaître sa cible

Vous disposez d’un budget plus conséquent ? Vous pouvez alors proposer votre contenu dans différentes variantes régionales. Avant tout, il est fondamental que vous sachiez quel(s) marché(s) vous souhaitez pénétrer pour ensuite pouvoir vous plonger au cœur de la culture de vos clients afin de cerner leurs habitudes, leurs comportements, leurs attentes… Localiser votre contenu dans l’espagnol de vos clients vous permettra d’apparaître à leurs yeux plus légitimes, de vendre mieux et ainsi de parfaire votre image de marque.

Cultures Connection vous aide à définir quel espagnol est le plus adapté à vos besoins pour votre traduction français-espagnol et attribuera votre projet à un traducteur professionnel natif du pays que vous ciblez.

Découvrez notre agence de traduction.