Parlons d’amour en anglais

Le Palais de la découverte de Paris a présenté à la presse son exposition De l’amour et Cultures Connection y a offert ses services d’interprétation.

Roland Barthes est l’un des grands intellectuels qui ont révolutionné la manière de penser l’amour au cours des dernières décennies. Avec Barthe, on découvre que l’amour n’est pas quelque chose qui peut se comprendre d’une seule façon, c’est un discours qui épouse des centaines de significations différentes qui varient selon la personne et l’objet aimé.

C’est justement cet auteur français qui sera un des points de départ de De l’amour, une exposition organisée à Paris par le Palais de la découverte pour essayer de percer, grâce à la science, les mystères d’un sentiment que nous vivons tous différemment. Cultures Connection a eu l’opportunité de se promener le long des couloirs de l’exposition et d’offrir ses services d’interprétation consécutive au compte du musée.

Faire de l’interprétation aux Champs Élysées 

L’exposition occupe deux grandes galeries, la galerie des attachements et la galerie des sciences, qui seront ouvertes au siège du Palace de la découverte, situé à quelques mètres des Champs Élysées. Il est proposé d’explorer les manières changeantes d’aimer dans les sociétés au fil du temps, en fonction des transformations politiques, économiques et technologiques.

La galerie des attachements prend le nom que les grecs utilisaient pour se référer à l’amour (le désir, l’amour familial, l’amour désintéressé et l’amitié) et nous offre à cœur ouvert des objets, des images et des expressions courantes qui évoquent des histoires et des situations qui impliquent le spectateur. Les raisons d’aimer sont chaque fois plus diffuses. L’émotion, le sexe et l’intimité s’entremêlent jusqu’à obliger le spectateur à s’interroger à nouveau : « Qu’est-ce que l’amour réellement »

Avec une perspective plus rationnelle basée sur des projections et des jeux interactifs, la galerie des sciences remet sur la table des thèmes ayant été l’objet d’études de philosophes, sociologues, sexologues, psychanalystes et neuroscientifiques, comme Barthes : comment le corps exprime-t-il l’amour, sous quelles formes se construit la sexualité ou comment sont les relations en ligne.

De l’amour s’adresse à un public international, c’est pour cela qu’elle est traduite en anglais et en espagnol. Dans le cadre de sa présentation médiatique, le Palais de la découverte a offert le 31 janvier dernier une visite guidée à la presse anglophone avec le curateur de l’exposition. Face à la nécessité du curateur, d’origine française, de bien transmettre ses idées, le musée a fait appel à Cultures Connection, qui a des bureaux à Paris.

Une interprétation sur ce qu’est l’amour 

Imaginez la difficulté d’exprimer ce type d’idées dans une langue étrangère ? Le curateur de l’exposition expliquait en français quelles émotions véhiculent un ourson en peluche ou la photo d’un père et sa fille, et l’interprète devra avoir les outils pour simplifier des théories scientifiques en anglais, à des journalistes qui peuvent aimer, évidemment, mais qui n’ont pas forcément les connaissances académiques sur le sujet. Avec un détail non négligeable : si l’amour avait pour les grecs quatre mots avec des sens distincts, il n’en existe que deux en anglais, “love” (aimer) et “like” (adorer), un exemple qui montre que pour exprimer une idée, il ne suffit pas juste de connaître une langue, mais aussi de connaître la vision d’une culture sur ce thème. L’interprète de Cultures Connection a relevé ce défi de traduire depuis le français !

Comme pour toutes interprétation consécutive, l’orateur parlait et l’interprète retient ces idées pour les exprimer le plus fidèlement possible par la suite. La mémorisation et la bonne entente du curateur ont donc joué un rôle très important dans ce travail. Parfois, pour des visites au cours desquelles le public peut se disperser à des endroits plus ou moins éloignés de l’orateur, il est nécessaire d’avoir une valise infoport composée de microphones et d’écouteurs pour assurer une transmission correcte. Puisqu’il s’agissait d’une visite guidée pour un groupe de journalistes particulièrement intéressé par les explications du spécialiste, ce ne fut pas le cas.

L’interprète professionnelle devait remplir de nombreuses exigences : une excellente maîtrise du français et de l’anglais, experte en interprétation consécutive, et de l’expérience dans les domaines scientifiques et culturels. Nos 10 ans de présence sur le marché nous ont permis de trouver la personne adéquate avec facilité afin d’assurer ce service d’interprétation avec efficacité. On ne nous a pas demandé de faire des interprétations sur ce qu’est l’amour car ce n’est point notre spécialité, ce serait la seule chose à laquelle on ne pourrait répondre.

Traduit en français par : Mathias Baluc-Rittener

Découvrez nos services d’interprétation.