Messages de masse pour placer les projets de traduction : un mal nécessaire?

La gestion des projets de traduction présente de nombreux défis. L’un d’eux : la communication avec les traducteurs pour assigner la charge de travail. Quelques réflexions sur le fonctionnement des agences de traduction et le recours aux messages de masse.

Les besoins des agences de traduction

Une agence de traduction sérieuse se doit d’avoir toujours à disposition plusieurs traducteurs qualifiés pour même type de travail. Si un client demande une traduction financière, il faut que l’agence de traduction en question puisse lui fournir une prestation de qualité. Pour cela, il lui faut un traducteur spécialisé dans le domaine de la finance.

Le recours aux traducteurs freelance

Certaines agences travaillent avec des traducteurs salariés, mais la plupart font appel à des traducteurs indépendants. Ce système présente des avantages évidents, notamment d’immenses économies au niveau de la masse salariale. Mais il a également des inconvénients : par exemple, l’agence ne peut pas s’assurer la disponibilité d’un traducteur en particulier.

La constitution d’une base de donnée de traducteurs

Les agences fonctionnent donc pour la plupart avec plusieurs traducteurs par spécialité, afin de maximiser leurs chances de pouvoir répondre à toute demande à tout moment. C’est d’autant plus nécessaire que bien souvent les projets de traduction exigent, que ce soit par leur ampleur ou par les délais imposés, que la charge de travail soit répartie entre différents collaborateurs.

Le message de masse, solution de facilité ?

C’est un modus operandi qui offre une grande flexibilité à l’entreprise, mais qui n’est pas toujours simple à organiser. Que se passe-t-il, par exemple, lorsque commande est faite auprès de l’agence pour une traduction, et que celle-ci doit contacter les traducteurs indépendants de sa base de donnée dont le profil correspond au travail en question ? La solution la plus simple : le message de masse.

Les inconvénients du message de masse

Le message de masse permet évidemment de contacter en une fois tous les traducteurs qui pourraient être concernés mais présente deux inconvénients majeurs :

  • le contact est dépersonnalisé, ce qui nuit aux relations de travail et commerciales entre les parties ;
  • le message de masse a un effet de « ruée sur la traduction » qui est, pour les traducteurs, à la fois stressant et frustrant : c’est first-come, first-served, le premier à répondre au message de masse se verra confier la traduction.

Les alternatives au courrier électronique

Partant, de nouvelles stratégies sont à l’étude. Cela fait quelques années que l’on annonce la fin du courrier électronique :

  • des systèmes tels que HipChat et Yammer commencent à s’installer ;
  • Slack, une nouvelle plateforme de messagerie et recherche, est en pleine croissance ;
  • d’autres outils comme Sanebox, Mailstrom, Inbox Pause et Xobni sont apparus ;
  • des logiciels comme Ommwriter et Freedom s’utilisent de plus en plus ;
  • des outils tels que Unroll.me et Boomerang gagnent également en popularité.

Alors, quelles sont vos solutions pour le partage des projets de traduction et du travail dans le monde de la traduction ? Quelle messagerie utilise votre agence de traduction ? Quelle plateforme pour la traduction collaborative ?

Découvrez notre agence de traduction