La Belgique, paradis des traducteurs

La Belgique, paradis des traducteurs ? Dans cet article, découvrez pourquoi ce pays attire autant les interprètes et traducteurs !

Il est parfois difficile de se représenter la Belgique, cette petite enclave située entre la France, l’Allemagne, le Luxembourg et les Pays-Bas. Avec ses 11 millions d’habitants et ses trois langues officielles – le français, le néerlandais et l’allemand -, le plat pays peut vite devenir un véritable casse-tête linguistique et institutionnel. Vous avez bien lu, le pays de la bière et du chocolat compte trois langues officielles et pas deux !

La Belgique, divisée en son centre entre Flandre et Wallonie, comprend trois communautés linguistiques qui correspondent aux zones du territoire dans lesquelles sont pratiquées les trois langues : la communauté flamande au nord, la communauté française au sud et la communauté germanophone, qui représente moins d’1% de la population totale, à la frontière allemande.
Dans cet ensemble plurilingue, on estime que seul 39,5% de la population jongle avec le français et le néerlandais (Jonathan Van Parys, 2006), langues majoritaires du pays, ouvrant de cette façon un large marché pour la traduction et l’interprétation. Sa capitale, Bruxelles joue évidemment un rôle clé dans ce secteur.

Bruxelles, capitale bilingue

Le cas de Bruxelles est particulier. Carrefour entre français et néerlandais, dans la capitale tout, absolument tout, est traduit, des panneaux de signalisation aux documents administratifs en passant par les affiches publicitaires, les annonces événementielles et réunions en tous genres. Pour les traducteurs dont la combinaison de langues est néerlandais-français, on ne peut rêver d’un meilleur endroit. Ces derniers sont un maillon essentiel de la communication entre les différents acteurs de la métropole.

Bruxelles, au cœur de l’Europe

Mais attention, le marché de la traduction dans cette ville s’étend aussi à bien d’autres langues. En tant que capitale de l’Union européenne, Bruxelles est la demeure de bon nombre d’expatriés provenant du monde entier. Inutile de souligner l’importance des traducteurs et interprètes dans cette mixité culturelle et linguistique. En plus du français et du néerlandais, vous y entendrez de l’allemand, de l’arabe, du chinois, de l’espagnol et une multitude d’autres langues.

Il va sans dire que cette multiculturalité représente une véritable manne pour le traducteur et l’interprète. Celui-ci est amené à traduire tous les échanges entre délégations étrangères et sa présence est indispensable aux réunions des institutions et organisations internationales siégeant dans la capitale. Bruxelles est une plaque tournante du commerce et un haut lieu de la politique et des négociations européennes. Dans ce contexte, les représentants de la profession sont les garants de la bonne communication au niveau international. Par contre, ce dont manque cruellement le secteur, ce sont des professionnels dont la combinaison de langues est atypique, par exemple : le français-hindi ou le néerlandais-letton.

Bruxelles, ses habitants et les langues nationales

Pour les bruxellois, et plus largement pour la population belge, il est vivement conseillé de connaître les deux langues majoritaires du pays. D’ailleurs, la maîtrise du français et du néerlandais est souvent requise dans le domaine professionnel.

Pourtant, bien que le bilinguisme se généralise, ne s’invente pas traducteur qui veut ! En effet, celui-ci dispose de compétences non dominées par tous. Pour les domaines techniques, médicaux, juridiques et institutionnels, il faudra toujours faire appel à un professionnel de la langue.

Alors, traducteurs en quête de nouveaux défis, la Belgique est peut être votre prochaine escale !

Découvrez notre agence de traduction et nos service de traduction en néerlandais.