5 conseils pour devenir interprète sportif

Comment devenir interprète sportif ? Vous trouverez ici de précieux conseils pour faire carrière en tant qu’interprète dans le milieu du sport.

Si vous avez suivi l’actualité sportive de ces derniers jours avec le départ précipité de Marcelo Bielsa, l’entraîneur de Marseille, vous vous demandez sûrement ce qu’est devenu son interprète français-espagnol, Fabrice Olszewski. S’il a marqué les esprits pour ses bourdes en traduction et ses approximations en conférence de presse aux côtés « del loco », il nous rappelle surtout qu’offrir ses services d’interprétation, ça ne s’improvise pas… Voici quelques conseils pour faire carrière dans le milieu sportif en tant qu’interprète sportif !

1. Connaître le sport dans lequel on évolue

Pour faire de l’interprétation, il ne s’agit pas simplement de maîtriser plusieurs langues, vous devez avoir une parfaite connaissance du milieu dans lequel vous évoluez. Non content d’être un pro du jargon technique, il faut être curieux de tout, connaître l’actualité et savoir ce qui se dit dans les couloirs, afin d’adapter votre discours en toute situation.

Dans les vestiaires lors d’un match important ou encore depuis le banc de touche, l’interprète sportif doit traduire les bons mots au bon moment pour restituer les consignes du coach ou encore faire passer les questions des journalistes et leur donner matière à écrire.

2. S’adapter à son orateur et à ses auditeurs

Le rôle de l’interprète est de transposer le discours de son orateur, il doit donc composer avec sa personnalité et sa façon de s’exprimer pour restituer l’essentiel du message avec la même intensité. On n’interprète pas un José Mourinho comme on interprète un Arsène Wenger !

Il ne s’agit pas de reprendre un discours mot pour mot, l’interprète prend également des notes quand son orateur parle. Depuis une cabine avec un casque ou à la télévision, il interprète de façon simultanée pour restituer fidèlement le texte dans la langue du spectateur.

3. Être mobile

Si le traducteur est plutôt sédentaire, limitant ses déplacements de son bureau à la machine à café en passant par le balcon pour s’en griller une ; à l’inverse, l’interprète est constamment en mouvement.

Pour suivre l’entraîneur dans tous ses déplacements ou l’équipe lors des rencontres à l’extérieur, l’interprète sportif doit faire preuve d’une grande mobilité. Il est donc important d’entretenir une bonne condition physique et de respecter ses heures de sommeil.

4. Savoir se diversifier

Si un jour votre entraîneur décide de tout plaquer, vous avez des chances de vous retrouver sur la paille, aussi il est important de vous diversifier. Ne serait-ce que d’un point de vue financier, si des linguistes pratiquant des langues rares ont moins de soucis à se faire, maîtriser plusieurs langues dans votre palette peut être intéressant, surtout au sein d’un effectif polyglotte. Ainsi, un interprète français-allemand aura peut-être moins de difficultés à se reconvertir qu’un interprète français-anglais.

L’utilisation répandue des nouvelles technologies, oblige également l’interprète à étendre ses compétences et proposer par exemple des cours de langues aux nouveaux arrivants, devenir interprète pour des reportages de médias étrangers, traduire les contrats sportifs, les revues de presse, etc.

5. Savoir rester discret

S’il faut être capable de vendre ses atouts, un interprète sportif qui fait bien son travail sait également se faire discret. Car dans cette discipline faisant appel à des compétences linguistiques, techniques et humaines, le but est de se faire remarquer le moins possible. Evoluant généralement dans l’ombre, l’interprète doit savoir être proche et à l’écoute de l’équipe, mais il doit aussi être capable de s’effacer et de s’en tenir à son rôle, notamment en conférence de presse.

Une bonne traduction peut faire la différence au cours d’un match, le rôle de l’interprète est donc crucial.

Découvrez notre agence d’interprétation.