Comment devenir traducteur assermenté?

Découvrez comment devenir traducteur assermenté en cinq étapes: du diplôme de traducteur professionnel à la prestation de serment en passant par l’acquisition d’expérience en agence de traduction, le dépôt de votre candidature et son examen.

Que fait un traducteur assermenté?

Le traducteur assermenté, ou expert traducteur-interprète ETI, est un officiel ministériel qui certifie qu’un texte est la traduction fidèle et conforme d’un document original. Habilité par le ministère des Affaires étrangères, le traducteur assermenté officie également pour les instances administratives et juridiques où il prend en charge la traduction des documents juridiques et officiels.

Étape #1: un diplôme de traducteur professionnel

Pour devenir traducteur assermenté, il faut commencer par devenir traducteur professionnel… Votre parcours passera donc obligatoirement par une formation universitaire de niveau Bac+5 (Master en langues étrangères) ou par des études dans une école spécialisée. Dans les deux cas, ce cursus doit être couronné par l’obtention d’un diplôme reconnu. Deux autres conditions sine qua non existent: vous devez être majeur et votre casier judiciaire doit être vierge.

Étape #2: de l’expérience

Une fois votre diplôme de traducteur en poche, vous pouvez, techniquement, présenter votre candidature pour devenir traducteur assermenté. Cependant, ici comme partout ailleurs, une solide expérience de traducteur professionnel est un avantage important. Cependant, rien ne vous empêche de postuler au sortir de votre formation universitaire: comme les délais sont longs et qu’il est peu probable que vous soyez accepté à votre premier essai, cela vous laisse du temps pour vous faire la main en rejoignant, par exemple, une agence de traduction.

Étape #3: le dépôt de votre candidature

Pour devenir traducteur assermenté ou expert traducteur-interprète ETI, votre candidature doit être adressée au procureur de la République. En début d’année (janvier ou février), allez retirer un dossier au Tribunal de Grande Instance de votre circonscription. Remplissez-le en décrivant votre formation et votre expérience professionnelle. La date butoir pour présenter votre postulation est généralement le premier mars.

Étape #4: l’examen de votre candidature

Après le dépôt de votre candidature, la police se livre à une « enquête de moralité » (rien de préoccupant si vous n’avez rien à vous reprocher…). Après examen de votre dossier, vous serez le plus souvent convoqué pour une audition, auprès du commissariat de police ou de la gendarmerie, pour vérifier certaines informations de votre candidature. Il est également possible que vous soyez convoqué au TGI par un substitut du Procureur, un greffier ou autre pour un complètement d’enquête. Suite à cela, la police transmet votre dossier à la Cour d’appel correspondante.

Étape #5: la prestation de serment

C’est la Cours d’appel, en assemblée générale, qui a le pouvoir de conférer le titre de traducteur assermenté. Vous ne saurez pas avant la fin de l’année si votre candidature est acceptée. Si tel devait être le cas, vous seriez alors convoqué pour prêter serment. Vous obtenez ainsi le titre de traducteur assermenté, êtes nommé pour une durée de cinq ans renouvelable et figurez sur la liste officielle des traducteurs assermentés.

Selon la demande pour votre couple de langues et votre expérience professionnelle, vous pouvez avoir de la chance et être assermenté dès votre première tentative, ou devoir attendre des années avant d’obtenir le titre!

Découvrez notre agence de traduction