Baudelaire, traducteur d’Edgar Allan Poe

Après Mark Twain et Julio Cortázar, lumière sur la vie de  Charles Baudelaire. Revenons sur une facette peut-être moins connue de l’oeuvre de l’auteur des Fleurs du mal : Baudelaire traducteur d’Edgar Allan Poe.

Baudelaire, le poète maudit par excellence

Vouloir écrire le Beau et lire que dans vos pages « l’ignoble y côtoie l’infect ». Vivre une vie de dandy mais sans le sou. Prendre du laudanum pour combattre les maux de tête et autres symptômes de la syphilis et finir par souffrir d’une dépendance à l’opium. Fuir votre pays, condamné et endetté, pour la Belgique, et y découvrir un condensé de ce que vous détestez. Être un poète génial seulement reconnu de son vivant par quelques spécialistes. Haïr profondément un homme toute votre vie et être enterré avec lui au moment de votre mort. Vous vouliez être poète maudit ? Vous avez la formule…

Charles Baudelaire et Edgar Allan Poe, une fraternité littéraire

On a souvent dit que Baudelaire avait trouvé dans Edgar Allan Poe un « frère littéraire », tant il est vrai que les thèmes et les principes poétiques des deux hommes sont proches. Baudelaire le reconnaîtra dans une lettre à Théophile Thoré, en 1864 : « La première fois que j’ai ouvert un livre de lui, j’ai vu, avec épouvante et ravissement, non seulement des sujets rêvés par moi, mais des phrases pensées par moi, et écrites par lui vingt ans auparavant. »

Baudelaire imitateur de Poe ?

La parentée est telle que les détracteurs du poète iront jusqu’à faire de Baudelaire un imitateur de l’auteur américain. En 1865 il s’en défend, non sans amertume, dans une lettre à Mme Paul Meurice : « J’ai perdu beaucoup de temps à traduire Edgar Poe, et le grand bénéfice que j’en ai tiré, c’est que quelques bonnes langues ont dit que j’avais emprunté à Poe mes poésies, lesquelles étaient faites dix ans avant que je connusse les oeuvres de ce dernier. »

Baudelaire, traducteur et diffuseur de Poe

Il semble bien cependant que les deux auteurs aient gagné au travail du français : les traductions en français de Baudelaire ont permis une large diffusion de l’oeuvre de Poe (celle-ci commençait tout juste à être connue), tandis que le poète, dont les problèmes financiers sont bien connus, y a trouvé là une source d’inspiration mais aussi, de façon plus pragmatique, de financement. C’est ainsi que Baudelaire traduira, durant une quinzaine d’années :
● Trois volumes de contes: Histoires extraordinaires, Nouvelles histoires extraordinaires et Histoires grotesques et sérieuses ;
● Un roman: Aventures d’Arthur Gordon Pym ;
● Un essai: Eurêka.

Découvrez notre agence de traduction