Les 10 signes d’un mauvais cours de langues en entreprise

Comment reconnaître une formation linguistique en entreprise qui ne fonctionne pas? Retrouvez les 10 signes d’un mauvais cours de langues en entreprise.

Comment reconnaître un cours de langues en entreprise qui fonctionne ? Comment savoir si ces cours d’anglais, ces cours d’espagnol ou ces cours de chinois qui sont donnés dans votre entreprise sont profitables ? Comment déceler qu’un cours d’italien ou un cours de portugais manque son objectif et ne représente, au final, qu’une perte de temps et d’argent pour votre société ? Quelques pistes…

1. Le professeur n’est pas entré en contact avec les managers des étudiants

Que ce soit par l’intermédiaire de l’institut qui l’engage ou directement, le professeur qui va dispenser les cours de langues dans votre entreprise doit, avant que les classes ne commencent, prendre contact avec les managers des étudiants : seuls ces cadres seront à même de lui transmettre les contextes dans lesquels la langue va devoir être utilisée.

2. Les cours de langue dans votre entreprise n’ont pas d’objectif clair

C’est au cours de cet entretien entre les managers (et éventuellement les ressources humaines) et le professeur (ou l’institut) que se fixent les objectifs pour le cours de langues. Ces objectifs doivent définir les contenus du cours en fonction des situations dans lesquelles les étudiants vont être amenés à utiliser la langue dans le cadre de leur activité professionnelle.

3. Les étudiants ne font pas l’objet d’une évaluation régulière

Une fois ces objectifs établis, il convient de vérifier, régulièrement, si les étudiants les atteignent, ou du moins progressent dans cette direction. Pour ce faire, il est nécessaire de procéder à des évaluations, par exemple à la fin de chaque semestre. Ces évaluations pourront être constituées d’un test de niveau ainsi que d’un feedback personnalisé du professeur destiné aux cadres et aux ressources humaines de l’entreprise, et ce pour chaque étudiant.

4. Les évaluations régulières ne montrent pas de progrès significatifs

Ces évaluations, bien entendu, devront montrer que les étudiants progressent. Pour cela, il va falloir établir et maintenir un suivi de chaque étudiant, avec des objectifs propres et des jalons d’apprentissage en fonction, si possible, de son niveau, de sa fonction dans l’entreprise et de sa facilité (ou de sa difficulté) à apprendre la langue (nous ne sommes pas tous égaux devant les langues étrangères).

5. Les progrès des étudiants ne correspondent pas aux objectifs établis

Les progrès des étudiants doivent être observés, suivis et évalués, d’une part pour s’assurer qu’ils ont bel et bien lieu, mais également pour vérifier qu’ils correspondent aux objectifs fixés au début du cours. Si un étudiant connaît trois fables de La Fontaine de plus que le semestre passé, c’est un progrès. Pas sûr, en revanche, que cela soit rentable pour votre entreprise…

6. L’absentéisme est élevé

Un des problèmes qui se posent le plus fréquemment dans les cours de langue en entreprise, c’est l’absentéisme, particulièrement chez les cadres. Il est donc important que la hiérarchie de l’entreprise ainsi que les RH s’accordent à fixer un plafond à l’absentéisme et à conscientiser les étudiants sur l’importance de l’investissement consenti.

7. La salle de classe est silencieuse

Si vous passez devant la porte de la salle et que, tendant l’oreille, vous n’entendez que les stylos grattant le papier et les soupirs d’ennui des étudiants penchés sur des exercices de grammaire ou de conjugaison, c’est que quelque chose ne fonctionne pas bien. Un cours de langues en entreprise, à Paris comme partout ailleurs, devrait être parlé et animé.

8. Les étudiants ne sont pas enthousiasmés

Test suivant : postez-vous en face de cette même porte à l’heure de la fin du cours. Si les étudiants n’en sortent pas enthousiasmés et échangeant quelques plaisanteries autour de leur nouvelle langue, c’est que, là aussi, quelque chose cloche : apprendre une nouvelle langue devrait être un processus motivant et amusant ! Et on en a tous fait l’expérience : apprendre quelque chose qui nous ennuie est très difficile…

9. La charge horaire est insuffisante

Jetez un coup d’œil aux grilles horaires des cours de langues proposés dans votre société : chaque étudiant devrait disposer d’un minimum de deux heures de cours par semaine. Moins de deux heures et les progrès seront si lents que l’investissement ne se justifiera probablement pas.

10. Le matériel utilisé est dépassé

Les brochures utilisées ressemblent fort à celles qu’on vous donnait, jadis, à l’école pour apprendre l’allemand ou l’anglais ? Ce n’est pas bon signe… La pédagogie, pour les cours de FLE comme pour les autres langues, a évolué. Les méthodes et outils d’aujourd’hui sont, n’en déplaise aux traditionalistes, plus efficaces. Exigez que les professeurs travaillant dans votre entreprise les utilisent.

Découvrez notre société de traduction.