Histoire de traductions: la Bible

Traduite complètement en 531 langues, et partiellement en 2 883 langues, notre série Histoire de traductions s’intéresse à la Bible et ses traductions.

La Bible a été traduite complètement en 531 langues, et partiellement en 2 883 langues. Depuis les premières traductions de Targums avant l’ère chrétienne, ce sont plus de deux mille ans d’histoire et de traductions. Un bref survol de cette longue histoire des traductions de la Bible.

Ptolémée II et la Bible des Septantes

Parmis les premiers textes traduits figurent, outre le Traité de Qadesh et la pierre de Rosette, une traduction de l’Ancien Testament. Celle-ci fut commanditée par Ptolémée II, pharaon du IIIe siècle avant notre ère. Ptolémée, amoureux des arts et sciences, est responsable de l’essor culturel d’Alexandrie, ainsi que de la traduction de la Torah de l’hébreux au grec: soucieux de permettre la lecture des Ecritures aux Juifs de son temps établis sur le territoire égyptien et ne maîtrisant plus l’hébreux, il créa une agence de traduction de 72 sages (six pour chacune des 12 tribus d’Israël). Le résultat de leurs travaux est la Version des Septante, sur laquelle se basent les traductions antiques de la Bible vers des langues telles le latin, le copte ou encore l’arménien.

Saint Jérôme et la Vulgate

Durant les premiers siècles après J. C., la Bible fut traduite de maniète intermitente du grec au latin. Cet ensemble de textes dispar s’appelle la Vetus Latina. C’est à Saint Jérôme qu’on doit la première version de la Bible en latin populaire, la Vulgate, qui apparaît vers 384. Ce texte restera durant tout le Moyen-Age la version de référence pour toute la chrétienté, le latin constituant la lingua franca de la chrétienté pour toute cette période.

Alfred le Grand et les extraits de l’Exode

Alfred le Grand, roi de Wessex, fut un des premiers, dans le monde Occidental, à produire une traduction de certains passages de la Bible vers une langue autre que le latin: vers 900, il fit traduire les Dix Commandements et le Pentateuque en langue vernaculaire et les annexa à un ensemble de lois qu’il promulga. Avant la fin du premier millénaire, les quatre Evangiles avaient été traduits en dialect saxon occidental.

Martin Luther et la première Bible en allemand

Cependant, l’Eglise voyait d’un mauvais oeil ces traductions en langue vulgaire. A tel point qu’il faut attendre 1522 pour voir une traduction complète du Nouveau Testament en langue vulgaire: c’est bien entendu la version allemande de Martin Luther, traduite et imprimée en exil (l’Ancien Testament sera traduit, imprimé et publié en 1534 grâce aux services de traduction fournis par des collaborateurs de Luther). Cette traduction, écrite dans une variante de la langue saxonne, était pensée pour pouvoir être comprise par tous les allemands. Dans ce sens, elle est une étape fondamentale dans la création d’une langue commune à tous les Allemands.

Demandez un devis de traduction gratuit avec nous.