Erreurs de traduction : quelle attitude adopter face aux critiques ?

Dans la traduction aussi, l’erreur est humaine. Mais savoir gérer les conséquences de ses erreurs est un art délicat, entre la psychologie et le marketing.

« Errare humanum est, sed perseverare diabolicum… » Tous les traducteurs professionnels commettent des erreurs ; les meilleurs apprennent des leurs et n’en perdent leur bonne humeur. Voici nos 7 conseils pour bien réagir à des commentaires négatifs.

1. Répondez aux commentaires…

Même si vous vous sentez frustré, blessé, vexé ou injustement traité, prenez la peine d’écrire quelques mots en retour. Il est toujours conseillé de rester en bons termes avec les clients. D’autant que, bien souvent, une réponse intelligente avec la juste mesure de remise en question et de professionnalisme saura vous faire monter dans l’estime dudit client.

2. … Mais ne vous entêtez pas

Sachez faire la différence entre une réponse et une discussion sans fin (et sans intérêt). Remerciez votre interlocuteur pour son feed-back, justifiez votre travail si vous en éprouvez le besoin, et restez-en là. Plus vous vous éternisez sur l’affaire, plus vous lui donnez de l’importance, et plus elle en prend.

3. N’en faites pas une affaire personnelle

Nous sommes dans le domaine professionnel, vous êtes un traducteur professionnel, il s’agit donc d’une affaire professionnelle. La critique n’est pas dirigée contre vous en tant que personne, mais contre votre production, votre travail ou votre service de traduction. Peut-être n’étiez-vous pas dans un bon jour ? Ça nous arrive à tous. En tout cas, ne laissez pas votre orgueil en prendre un coup, il est mauvais conseiller.

4. Mettez les choses en perspective

C’est le syndrome du caillou dans la chaussure ou du moustique dans votre chambre : une toute petite chose qui vous pourrit l’existence. Un commentaire négatif à propos d’une traduction peut avoir un effet similaire. Ne le permettez pas ! Sachez donner à cet évènement l’importance qu’il a : restreinte. C’est une petite partie d’une traduction qui n’est qu’une petite partie de votre travail qui n’est lui-même qu’une partie de votre vie !

5. Soyez reconnaissant

On est d’accord que, face à certaines critiques, c’est peut-être beaucoup demander. Mais c’est ici une question d’attitude : tâchez de vous positionner face à l’adversité comme si celle-ci était un Maître venu à vous avec l’enseignement dont vous aviez besoin. Ou, plus prosaïquement, essayez de faire en sorte de ne plus vous retrouver dans cette situation qui vous dérange tellement.

6. Ne perdez pas votre calme

La dernière chose dont vous avez besoin, c’est d’ajouter à votre erreur (admettons qu’elle existe) et au commentaire négatif subséquent une perte de contrôle totale, qui sera inévitablement suivie d’une sortie de route, d’une embardée incontrôlée et d’un atterrissage pathétique contre la dure réalité d’un plantage commercial. Restez calme, donc. Respirez. Ne réagissez pas à chaud. Laissez passer un peu de temps…

7. Considérez d’où vient le commentaire

C’est une autre manière de prendre du recul. Qui est le client qui vous fait cette critique ? Quelle est son autorité ? S’agit-il d’un spécialiste d’un domaine spécifique (comme peuvent l’être la traduction juridique, la traduction médicale ou la traduction technique) qui vous fait savoir que, dans son jargon, telle chose se désigne par tel vocable ? Ou au contraire d’un petit chef en mal d’autorité qui veut marquer son territoire et décrète qu’il sait mieux faire votre travail que vous ? Calibrez votre réponse en fonction de votre interlocuteur. Dans le premier cas, remerciez en engrangeant plus d’informations. Dans le deuxième cas, remerciez également, mais faites valoir votre autorité de traducteur professionnel et expliquez, posément, votre choix lexical.

Découvrez notre bureau de traduction.