L’interprétation de conférence au service de la médecine

À l’occasion de la Journée de sensibilisation à l’algie vasculaire de la face (AVF), Cultures Connection a offert ses services d’interprétation.

À l’occasion de la Journée de sensibilisation à l’algie vasculaire de la face (AVF) (Cluster Headache Awareness Day), deux interprètes de conférence de Cultures Connection se sont associés à l’European Headache Alliance pour l’organisation d’une conférence sur cette affection rare, au cours de laquelle une dizaine professeurs et docteurs européens se sont exprimés.

L’association European Headache Alliance s’est réunie le 21 mars 2018 à Paris, pour s’interroger autour du thème de l’Algie vasculaire de la face (AVF), un syndrome caractérisé par des douleurs intenses et répétitives au niveau du visage, typiquement près de l’œil ou de la tempe. Très souvent, ces douleurs se concentrent sur un côté du visage de manière unilatéral pendant des crises pouvant durer de quelques minutes à plusieurs heures. Durant la conférence, les questions abordées sont précises et, dans un premier temps, traitent des souffrances psychologiques engendrées. Chez beaucoup de patients, le syndrome a pour conséquences de faire apparaître des troubles psychologiques dues à la douleur très intense et répétitive pouvant atteindre jusqu’à 6 crises par jour chez certains patients, il est donc fréquent qu’apparaissent des troubles tels que des pensées suicidaires. Le taux de suicide chez les personnes atteintes d’AVF est 20 fois supérieur à la moyenne, d’où l’importance de traiter le côté psychologique de cette pathologie.

Les réflexions autour de ce syndrome posent de réelles problématiques, à l’échelle européenne, sur la reconnaissance du syndrome et l’amélioration des traitements. À ce jour, il n’existe aucun traitement qui guérisse définitivement l’AVF. Il existe cependant des traitements apportant un fort soulagement aux patients en cas de crise. Malheureusement il faut noter que la majorité ne dispose pas de l’AMM, l’Autorisation de mise en vente sur le marché. Malgré la rareté de ce symptôme, il est donc nécessaire de se pencher sur la question des traitements mais également sur le diagnostic de cette maladie. L’AVF affecterait seulement 0,5% de la population, est encore méconnue et difficile à déceler, le retard diagnostic moyen se situant parfois entre 10 et 15 ans. Cette conférence représente donc un enjeu de taille : la sensibilisation du corps médical et du grand public sur l’existence de ce syndrome. Pour notre interprète Thomas Valere, un des enjeux de cette conférence aura été d’y amener un aspect international :« il faut une organisation sur cette maladie qui compte trop peu de patients par pays, en Europe, pour pouvoir faire des statistiques et faire progresser la médecine ».

Les interprètes de conférence et leur rôle

Au programme de cette journée, une dizaine d’interventions en anglais. L’association a donc fait appel à Cultures Connection pour ses services d’interprétation de conférence où deux de nos interprètes, de l’anglais vers le français, se sont rendus.

L’interprète de conférence est un professionnel linguistique ayant pour rôle de rendre simultanément un discours dans une langue étrangère. Malgré les idées reçues, l’interprète est spécialisé dans deux voire trois langues dans lesquelles il possède une connaissance très approfondie. En effet, l’interprétation n’est pas une traduction orale mais l’expression d’une réalité culturelle. Les interprètes de conférence sont donc un élément clé de la communication au sein d’un congrès, puisque c’est la personne qui permet de faire le lien entre un orateur et son public pour pouvoir délivrer un message.

Lors d’une conférence ou d’un congrès, les interprètes se prêtent à l’exercice de l’interprétation simultanée : comment ça marche ? Les interprètes de conférence se trouvent dans des cabines insonorisées, chacun positionnés en fonction de leur spécialité linguistique d’où ils reçoivent le discours des orateurs via un casque. En écoutant le discours, ils doivent, simultanément, le traduire vers leur langue cible. L’interprétation est alors reçue par le public qui dispose lui aussi d’un casque et d’un boîtier lui permettant de choisir la langue.

L’interprétation simultanée est une prestation qui demande beaucoup de compétences, comme notamment lors du congrès sur le thème de l’AVF, lorsque le sujet est d’ordre médical. Interpréter nécessite alors des connaissances très approfondie. Pour une plus grande fluidité, l’interprète de conférence doit être en mesure, dans un temps très réduit, de pouvoir comprendre, analyser et restituer le message de l’orateur, de la manière la plus fidèle et précise possible. Sabrina Carnevalli, interprète de conférence, nous partage son expérience sur l’importance de la préparation : « il est important de bien préparer une telle mission, de maîtriser les termes techniques et de bien s’informer sur le client, les intervenants si possible, les symptômes de la maladie ainsi que les techniques médicales et les traitements présentés ». En effet, un interprète ne pourra retranscrire fidèlement que ce qu’il a compris, un travail de fond est donc nécessaire au préalable pour réussir ce travail.

La bonne compréhension entre public et orateurs est donc essentielle à l’avancée des problématiques soulevées. Les interprètes occupent donc une place fondamentale au sein du débat. Nous sommes heureux d’avoir pu fournir nos services d’interprétation à Paris dans le cadre de ce congrès, et ce faisant, d’avoir apporté  notre grain de sable pour que des avancées concrètes soient faites en faveur d’une meilleure compréhension et prise en charge de cette maladie.

Découvrez nos services d’interprétation.