La précision au cœur de l’interprétation juridique

L’Association des Juristes Roms a fait appel à Cultures Connection pour se charger de l’interprétation du premier événement qui a réuni les différents groupes de travail de l’institution, qui s’occupe de la protection des intérêts de la communauté rom et de la promotion des avocats roms dans le monde.

L’Association des Juristes Roms (RLA, en anglais) a tenu la « Première réunion de l’Association des Juristes Roms » les 3 et 4 septembre derniers à Madrid, deux jours durant lesquels des actions ont été organisées pour défendre les droits des communautés rom dans le monde. Cultures Connection s’est associée à cette organisation en proposant ses services d’interprétation de conférence.

Une trentaine d’avocats et d’étudiants en droit étaient présents dans la salle La Havane de l’hôtel NH Ventas et ont écouté avec attention des membres de l’institution et d’organisations humanitaires qui ont partagé leurs expériences professionnelles et personnelles pour problématiser les injustices dont souffrent les personnes d’origine gitane.

Les présentations étaient didactiques et ont abordé des sujets aussi divers que la discrimination qui se cache dans la vie quotidienne ou les mauvaises pratiques des banques et des propriétaires envers les locataires roms lors de la crise hypothécaire en Espagne. Malgré cela, les contenus étaient tout de même marqués sur le plan juridique. La liste des orateurs comprenait des personnalités de renommée internationale telles que Juan de Dios Ramirez Heredia, fondateur de l’Union des Roms en Espagne et premier Rom élu membre des parlements espagnol et européen, Dmitri Holtzman, directeur des campagnes d’éducation à la justice au Centre pour la Démocratie Populaire aux États-Unis, et Amanda Rinquest, co-directrice du Centre sud-africain pour l’éducation au droit équitable.

L’association a été fondée en août 2015 pour défendre les intérêts de la communauté rom et pour faire valoir les intérêts des avocats roms. Lors de l’événement, les membres ont fait le point sur leur travail dans les différents pays où l’association est présente afin d’échanger leurs idées, de former les professionnels aux questions essentielles et d’élaborer des priorités stratégiques communes pour les années à venir.

Au cours de toutes les présentations, les participants ont répondu avec beaucoup d’attention et ont échangé avec enthousiasme, ce qui a suscité un débat intéressant avec les intervenants. « Les journées ont été très utiles parce qu’elles ont permis de partager de nombreuses pratiques et situations, résolues ou non, qui étaient inconnues de nombreux participants », a déclaré Daniel, l’un des interprètes présents à l’activité.

Une interprétation qui s’adapte aux imprévus

Cultures Connection a assuré l’interprétation en envoyant sur place deux interprètes qui traduisaient de l’anglais vers l’espagnol et de l’espagnol vers l’anglais, en se relayant toutes les demi-heures. Le travail des interprètes a été assez particulier puisque le mode d’interprétation a changé en cours de journée.  Les interprètes de l’agence ont commencé le premier jour en chuchotage mais, après deux heures de travail, ils ont ensuite proposé une interprétation simultanée grâce à du matériel infoport.

L’infoport est une valise contenant un micro utilisé par l’orateur pour s’adresser au public et des récepteurs pour que les participants puissent entendre l’interprétation. Aucun câble n’est nécessaire car ce système fonctionne par infrarouge. Cette technologie est très pratique pour les petites réunions parce qu’elle est plus pratique et économique que les cabines et le matériel son. Par ailleurs, l’infoport permet d’éviter les incompréhensions qui peuvent générer une éventuelle superposition de voix, sans aucun équipement auxiliaire.

« Il y avait 4 hispanophones qui avaient besoin d’interprétation tout au long de l’événement. L’infoport a permis à la réunion de se dérouler sans trop d’interruptions », explique Daniel, diplômé en traduction et interprétation de l’Université autonome de Madrid et riche d´une expérience professionnelle de 11 ans en politique étrangère, infrastructure et économie.

Juan, son collègue interprète, a expliqué qu’« à un moment donné de la conférence, l’interprétation qui se faisait sous la forme de chuchotage s’est transformée en conversation et nous avons alors suggéré un autre type d’interprétation. Il aurait été très difficile de maintenir la qualité de l’interprétation pendant deux jours de cette façon ».

L’un des défis les plus importants de l’événement pour Daniel était la terminologie utilisée par les conférenciers et les orateurs. « Il fallait être très précis parce qu’il y avait beaucoup de termes juridiques spécifiques qui devaient être bien expliqués, comme la différence entre « attorney » et « lawyer » ». Pour surmonter cette difficulté, il s’est préparé en faisant des recherches sur l’association, les conférenciers et les points à l’ordre du jour, ce qui lui a permis de se familiariser avec les organisations présentes et leur travail.

Juan, diplômé en Traduction et Interprétation de l’Université Complutense de Madrid et qui exerce cette profession depuis 11 ans, avait déjà de l’expérience dans ce domaine. Il a donc relu des glossaires de termes et concepts qu’il devait mettre à jour.

Réaliser l’interprétation vers l’anglais du discours de Juan de Dios Ramírez Heredia, orateur de renommée internationale, était une motivation particulière. « Son vocabulaire est très riche et il a raconté ses expériences dans la défense des droits des Gens du voyage avec beaucoup de sensibilité. Évidemment, avec de la préparation et de la motivation, vous pouvez transmettre ces idées et sensations, mais trouver les mots justes dans une autre langue représente un tout autre défi ».

Traduit en français par : Amandine Borlon

Découvrez nos services d’interprétation.