Interprétation simultanée : Cultures Connection au cœur de LARTC 2017

Les interprètes de conférence de Cultures Connection étaient au cœur de LARTC, une conférence à Buenos Aires sur le secteur du pétrole en Amérique Latine.

Qu’est-ce qu’un interprète de conférence et l’entreprise pétrolière YPF ont en commun ? La réponse en un sigle et une date : LARTC 2017, une conférence qui se tenait les 5 et 6 septembre 2017 à Buenos Aires, en Argentine.

LARTC 2017 a été organisée en partenariat avec YPF et se concentrait sur le secteur du raffinage et sur l’industrie pétrochimique en Amérique latine. Le comité d’organisation LARTC a fait appel à Cultures Connection pour garantir les services d’interprétation. L’événement bénéficiait du soutien public du Ministère argentin de l’énergie et des mines. De nombreux spécialistes venus de toute l’Amérique latine, mais aussi du monde entier, ainsi que plusieurs ministres étaient présents.

Parmi les orateurs et le public, on retrouvait des experts et des professionnels de différents secteurs touchant au monde de la raffinerie et du pétrole : entreprises pétrolières, banques spécialisées en financements pétroliers, techniciens, scientifiques, commerciaux, représentants d’organisations environnementales, responsables politiques… Si tous les participants maîtrisaient parfaitement le sujet, un problème de taille est néanmoins survenu, comme souvent dans ce genre de conférence internationale : la barrière linguistique.

C’est à ce moment que l’interprète de conférence entre en scène. Si vous avez déjà assisté à une conférence du genre, vous avez alors certainement déjà été en contact avec un interprète. Sinon, pour que vous le situiez un peu mieux, c’est généralement la personne qui se trouve dans une petite cabine à l’arrière de la salle. Si vous avez besoin de l’interprétation pour comprendre l’orateur, vous utilisez alors les casques fournis à l’entrée et vous vous branchez sur le canal de la langue souhaitée. Durant la conférence LARTC 2017, les interprètes se sont chargés, avec brio, de traduire simultanément de l’anglais à l’espagnol et de l’espagnol à l’anglais, c’est ce qu’on appelle une interprétation simultanée biactive.

L’interprétation de conférence au centre de la scène

L’interprète de conférence ne se spécialise généralement pas à vie dans un secteur. En revanche, on peut considérer qu’il se transforme en « expert d’un jour » pour chaque mission d’interprétation qu’il accepte. Si l’interprète est susceptible de traduire pour n’importe quel domaine ou client, sachez que cela ne se fait pas tout seul. Derrière chaque discours se cachent des heures et des heures de préparation : recherches sur le ou les sujets abordés, construction de glossaires du vocabulaire spécialisé, recherches de documents de référence, renseignements sur les orateurs, étude et compréhension des concepts, etc. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle l’interprète vous demande de lui envoyer à l’avance un maximum d’informations sur le contenu de l’événement (documents de référence, agenda, discours ou présentations des orateurs…). Cela lui permet de cibler ses recherches, de se préparer au mieux et de se familiariser avec le jargon du secteur concerné.

Cette phase de préparation est essentielle et déterminera la qualité de l’interprétation. En effet, l’interprète doit être à même de s’exprimer sur un sujet pointu et spécialisé. Il doit aborder sa traduction comme s’il était lui même un spécialiste en la matière. Les réunions auxquelles l’interprète assiste ont souvent lieu entre experts chevronnés qui connaissent le sujet sur le bout des doigts. L’interprète de conférence doit se fondre dans la masse en ne commettant aucune erreur de sens ou de terminologie. La moindre anomalie ou étrangeté sera immédiatement repérée par les participants qui décideront alors de se passer de l’interprétation. C’est pour cela que la devise de l’interprète est : s’attendre (et donc se préparer) à l’inattendu.

Afin de se préparer à la conférence LARTC, les interprètes ont passé plusieurs jours à décortiquer l’agenda et les thèmes abordés. Ils ont dû faire des recherches poussées sur tous les domaines abordés, les nouvelles techniques et brevets présentés (pour lesquels la documentation était restreinte étant donné qu’il s’agissait de nouveautés), les législations en vigueur, les noms des participants et des différentes compagnies… Le travail de l’interprète commence donc plusieurs jours avant le début de la conférence et c’est un facteur à prendre en compte lorsque vous recevez la facture de ses prestations.

Il y a quelques autres facteurs à garder à l’esprit afin de garantir une bonne interprétation, par exemple, veillez à ce que les orateurs s’expriment clairement, de préférence dans leur langue maternelle, à un rythme raisonnable et en parlant toujours face au micro s’il s’agit d’une interprétation simultanée. En effet, si les propos sont « hors micro », l’interprète en cabine n’entendra pas ce qui sera dit et ne pourra pas traduire. C’est exactement ce qu’il s’est produit durant la conférence LARTC. Un des orateurs était plongé dans sa présentation PowerPoint et ne s’exprimait pas dans le micro. Les interprètes ne recevaient aucun son en cabine et n’ont pas pu garantir l’interprétation simultanée durant quelques minutes. Le problème a rapidement été résolu puisque les participants ayant besoin de la traduction ont interpellé l´orateur.

En fin de compte, la conférence LARTC a été un franc succès. Chacun pouvait s’exprimer dans sa langue maternelle, ce qui a favorisé une communication fluide. Les participants ont appris des pratiques des autres et ont échangé de bons conseils. Pour ce service d’interprétation simultanée, Cultures Connection a proposé les interprètes les plus adaptés, qui ont su se préparer à une conférence aussi technique afin de fournir un service de qualité.

Découvrez nos services d’interprétation.