« Hen », le nouveau pronom personnel neutre suédois

C’est officiel, le lexique suédois compte désormais un nouveau mot ! Le pronom neutre « hen » vient en effet d’être adopté par l’Académie de Suède.

Il y a quelques mois, la Suède a officialisé l’utilisation du pronom neutre « hen ». Au-delà de la nouveauté grammaticale, ces trois petites lettres impliquent également tout un changement idéologique.

La langue, produit d’une culture

Les langues n’expriment pas uniquement les messages que leurs utilisateurs souhaitent communiquer. Elles disent aussi quelque chose sur la culture de ceux qui l’utilisent. On a beaucoup parlé, par exemple, du machisme d’une langue comme le français : pourquoi devrait-on utiliser le pronom pluriel masculin pour parler d’un homme et d’une femme ? Pire : mille femmes et un homme marchent ensemble, et on devrait dire « ils marchent »…

L’origine féministe du pronom neutre

Les féministes suédoises s’élèvent depuis plusieurs décennies contre ce type d’injustices. C’est dans les années soixante que des groupes de femmes ont adopté le pronom neutre « hen », en adaptant le pronom neutre hän existant dans la langue finnoise voisine. L’objectif était de promouvoir l’égalité des genres tout en évitant certaines formulations lourdes telles que le « il ou elle ».

La réappropriation par le mouvement transgenre

Cependant, l’usage de ce pronom est resté cantonné à certains cercles féministes, jusqu’à ce que les militants de la cause transgenre, au tournant du millénaire, le reprennent à leur compte. Un de leurs chevaux de bataille est la détermination sexuelle des pronoms personnels : pourquoi devrait-on nécessairement définir le sexe d’une personne, lorsqu’on emploie un pronom personnel pour se référer à celui-ci ou celle-là ? Si je croise quelqu’un dans la rue et que j’admire son habillement, je dois forcément caractériser son genre, dire il ou elle est bien vêtu(e). Je ne peux pas dire « c’est bien vêtu », par exemple.

L’essor dans la population, en particulier chez les jeunes

Grâce au mouvement transgenre, l’utilisation du pronom personnel neutre en suédois s’est ainsi développé, à tel point qu’aujourd’hui « hen » apparaît dans les journaux, sur des panneaux de publicité, dans des livres, sans parler de l’internet. Il a même été utilisé dans le domaine judiciaire. Cependant, ce sont les jeunes qui l’ont le plus rapidement adopté, en l’incorporant complètement à leur vocabulaire.

L’officialisation par l’Académie suédoise

C’est cette utilisation de plus en plus généralisée qui a conduit l’Académie de Suède à l’incorporer à la nouvelle édition du SAOL, le dictionnaire de référence de la langue suédoise. Ce pronom peut dorénavant être utilisé licitement en suédois pour se référer à une personne sans qu’il soit nécessaire d’en préciser le genre (soit parce qu’on ne le connaît pas, soit parce que cette donnée est indifférente), ou une personne qui ne s’identifie avec aucun des deux genres.

Pour vos traductions marketing, vos traductions juridiques ou encore vos traductions commerciales vers le suédois, vous pouvez donc désormais utiliser sans risque d’être rabroués le pronom personnel neutre « hen » !

Découvrez nos services de traduction suédois.