Comment faire valoir son expérience à l’étranger ?

Aujourd’hui, grâce à de nombreux accords entre les pays et les universités, nous sommes nombreux à être partis vivre dans un autre pays quelques mois, ou même plusieurs années, par exemple pour un stage de traducteur à l’étranger. Reste à savoir comment faire-valoir cette expérience acquise hors de notre pays natal. Voici quelques points que vous pouvez mettre en avant :

1. Vous connaissez une nouvelle culture

Être traducteur, ce n’est pas seulement être un artisan des mots. Il faut bien évidement trouver le mot juste, l’expression équivalente, mais tout en respectant les subtilités culturelles de la langue et du public cible. Pour cela, une expérience à l’étranger est un avantage considérable. Vivre dans un autre pays que son pays d’origine, c’est découvrir une nouvelle culture, de nouvelles traditions, une nouvelle manière de vivre, une nouvelle manière de voir le monde. Bien souvent, les agences de traduction préfèrent travailler avec des experts linguistique et culturel. Vivre un certain temps dans le pays de la langue à laquelle on s’intéresse est parfois le seul moyen d’en comprendre les subtilités. Outre l’aspect culturel, il est fort intéressant pour un traducteur de connaître la situation actuelle du pays au niveau politique, économique et social.

2. Vous maîtrisez les variantes linguistiques

Souvent, il existe de nombreuses variantes linguistiques pour une même langue. Par exemple, l’espagnol est la langue officielle de 20 pays. Autant dire les accents et les expressions varient d’un pays et d’une région à l’autre… et les hispanophones ne se comprennent pas toujours. Dites « chido » (génial, sympa en espagnol mexicain), les argentins ne vous comprendront pas. À l’inverse, utilisez le terme « che » (interjection courante en Argentine et en Uruguay), les mexicains ne sauront que répondre. Autant de distinctions qui font que traduire vers le castillan d’Espagne ou vers l’espagnol d’un pays d’Amérique latine sont des tâches particulièrement différentes.

3. Vous pouvez jongler avec les expressions idiomatiques

Les expressions idiomatiques sont propres à chaque pays. Cette richesse vous permettra d’adapter votre traduction au public cible et d’être plus pertinent. Par exemple, l’expression « for a song » ne se signifie évidemment pas « pour une chanson » mais désigne plutôt quelque chose de bon marché. Malheureusement, il est impossible d’apprendre toutes ces expressions idiomatiques à l’école. Rien de tel que de se rendre sur le terrain.

4. Vous êtes curieux

Votre expérience à l’étranger montre que vous êtes une personne curieuse et dynamique. Vous vous intéressez aux traditions et aux mœurs étrangères. Pour un traducteur professionnel, la curiosité est une qualité non négligeable. Celui-ci ne peut certainement pas tout connaître, mais sa soif d’apprendre et de se cultiver représente un atout de taille.

Et vous, que vous ont apporté vos séjours à l’étranger ?

Découvrez nos services de traduction professionnelle