Responsable de formation professionnelle au Département de linguistique et de traduction : un métier aux mille facettes

Grâce à ses nombreuses connaissances du secteur de la traduction, Dominique Bohbot nous confie son parcours au cœur des services linguistiques et ses missions actuelles au sein du Département de linguistique et de traduction de la prestigieuse université de Montréal.

Un service de traduction en ligne pour une langue imaginaire !

Le moteur de recherche et traducteur en ligne Yandex propose depuis janvier 2015 à ses internautes de traduire la langue inventée par J.R.R. Tolkien : le Sindarin. Une grande première puisque jusqu’à maintenant les agences de traduction et services de traduction traduisent des langues… réelles !

Aatika, traductrice professionnelle anglais-ourdou

Aatika nous explique dans une interview son métier de traductrice, et les langues qu’elle parle : l’Ourdou et le Pashto sont ses deux langues maternelles. Elle a aussi appris l’anglais à l’école avant d’entreprendre un master en littérature anglaise à l’université.

La traduction du livre blanc, un exercice pas toujours facile

S’adressant en général aux professionnels du métier, les livres blancs sont utilisés dans de nombreux secteurs : automobile, banque, hautes technologies, etc….

29/12/2015 -
Actualité

Des lunettes de traduction ? Un nouveau service de traduction innovant !

Depuis peu de temps, des lunettes de traduction ont été mis sur le marché, elles proposent la traduction des dialogues qui s’affiche discrètement sur les verres lors d’un spectacle vivant comme une pièce de théâtre par exemple.

Portrait d’Antoine, traducteur de jeux vidéo

Antoine, jeune homme de 28 ans nous parle de son métier de traducteur de jeux vidéo. En tant que freelance, c’est lui qui gère ses projets en amont, reçoit les fichiers sources et s’occupe des traductions de tout type pour donner vie au jeu vidéo en langue française.

14/12/2015 -
Actualité

Prix Pierre-François Caillé : un prix pour récompenser les traducteurs

Le Prix Pierre François Caillé a été remis le 5 décembre 2015, à Paris, à la traductrice française Sophie Hofnung, pour la traduction d’un roman du castillan vers le français. Le prix a pour objectif de mettre en valeur le travail de traduction littéraire des traducteurs de langue maternelle française.