Ateliers pour traducteurs avec Xosé Castro à Buenos Aires

Cultures Connection a participé à Buenos Aires à deux ateliers de traduction, organisés les 26 et 27 avril derniers par Decode Linguistic Solutions et animés par le charismatique Xosé Castro Roig.

Traducteur, correcteur, journaliste et présentateur à la télévision, Xosé Castro Roig est venu à la rencontre des Porteños (les habitants de Buenos Aires) afin de partager son expérience et ses précieux conseils lors de deux ateliers qu’il a animés fin avril à Work Inn Buenos Aires. Le premier atelier concernait la rédaction SEO, et le second le marketing. Ces ateliers s’adressaient aussi bien aux traducteurs et interprètes expérimentés qu’aux étudiants ou aux personnes en reconversion professionnelle. Comment trouver et conserver une clientèle ? Comment se vendre et améliorer sa visibilité ? Toutes ces questions ont trouvé réponse auprès de ce célèbre Espagnol, dont l’objectif est de partager sa passion pour la traduction.

Des ateliers participatifs

Cultures Connection se devait d’assister à cette rencontre incontournable. Les interventions de Xosé Castro, de quatre heures chacune, ont été extrêmement bien reçues. La plupart des participants sont venus aux deux ateliers. Il a fait salle comble. En réalité, ne s’agissait pas de cours magistraux, mais d’ateliers participatifs : chacun pouvait prendre la parole, partager ses doutes et ses opinions.

Xosé Castro est très à l’écoute. S’appuyant sur des anecdotes personnelles et des exemples concrets, toujours avec une touche d’humour, il a mis le doigt sur les difficultés et pièges du métier, et nous a montré avec efficacité comment les éviter. En bon orateur, il a su mettre tout le monde à l’aise. Il nous a demandé de nous présenter individuellement, pour ensuite réutiliser les différentes informations communiquées dans son discours. Venue de France, j’étais la seule étrangère présente, ce qui n’a pas manqué d’attirer l’attention. La présentation était clairement adaptée au public argentin, mais cela n’empêche absolument pas les personnes d’autres nationalités d’en tirer des enseignements forts utiles.

Des outils à destination des traducteurs

Un bon traducteur doit tout d’abord maîtriser son outil de travail, à savoir son ordinateur. Et vous, maîtrisez-vous les fonctions de votre ordinateur ? Xosé Castro nous a tous collés. Personne ou presque ne savait à quoi sert la touche située entre Alt Gr et Ctrl… Le menu contextuel ! Il nous a montré quelques autres raccourcis clavier, dans Word notamment, qui changent la vie du traducteur : gagner en rapidité, donc en productivité.

Ensuite, il nous a recommandé l’usage de certaines ressources Internet, telles que bitly.com qui permet de réduire et renommer les URL, ou encore Google Guide, qui permet de cibler des informations très précises. Par exemple, il est possible de trouver des documents dont le titre contient tel mot clé et en même temps tel ou tel autre mot dans le contenu. Il nous a aussi expliqué comment personnaliser notre moteur de recherche afin d’optimiser toutes nos recherches.

La profession exige que nous passions d’innombrables heures devant notre écran. Xosé Castro nous a donné des conseils d’ergonomie sur la position à adopter, il a conseillé de se ménager des pauses, d’aller prendre l’air quelques instants, ou encore d’utiliser la technique Pomodoro. Il a aussi travaillé sur l’estime de soi et le stimulus émotionnellement compétent (SEC).

Une rencontre forte en émotions

Xosé Castro est une célébrité du milieu de la traduction dans le monde hispanophone, et voyage beaucoup entre l’Europe et l’Amérique latine. L’assemblée buvait ses paroles, était totalement captivée par sa présence. En plus d’être très humain, il est accessible : à la fin de l’atelier, il a pris le temps de saluer les participants et de discuter avec eux. Et toutes les dames ont voulu se faire prendre en photo avec lui ! Je n’ai pas résisté non plus…

Je débute dans le domaine de la traduction, et suis actuellement en stage chez Cultures Connection. Cette rencontre m’a été plus que bénéfique, elle m’a éclairée sur mon futur métier. Elle m’a donné confiance, et je me sens à présent mieux armée pour m’installer à mon compte prochainement. Il ne fait aucun doute que les autres participants ont eux aussi quitté la salle avec une motivation regonflée. La mission des traducteurs n’est pas d’identifier les problèmes, mais de les résoudre !

« Be a problem solver, not a problem identifier. » Xosé Castro

Découvrez notre agence de traduction.