Agence de traduction VS bilingue

Suffit-il d’être bilingue pour réaliser une traduction ? Dans cet article, nous vous donnons 4 raisons de faire appel à un traducteur professionnel.

À l’heure de la mondialisation, l’apprentissage des langues apparaît comme un enjeu primordial. En effet, ce phénomène a effacé nos frontières et une multitude de secteurs –économiques mais également sociaux- se sont tournés vers l’international. Aujourd’hui, l’employé a donc pour mission de s’ouvrir au monde extérieur, de maîtriser plusieurs langues et d’occuper différents postes qui dépassent parfois son domaine de compétence.

Alors, une personne bilingue est-elle capable d’assurer le travail d’un traducteur professionnel au sein d’une entreprise ? La maîtrise des langues et l’aide des logiciels de traduction suffisent-elles à réaliser une traduction de qualité et adaptée à un public cible ? Laurent Nicaise, assistant Maître de langues à l’Université libre de Bruxelles, nous donne 4 raisons de faire appel aux services d’une agence de traduction.

Deux têtes valent mieux qu’une

Une agence de traduction travaille avec un vaste réseau de traducteurs compétents dans un domaine spécifique. Ainsi, le chef de projet peut confier, par exemple, une traduction médicale à l’expert linguistique spécialisé dans cette branche. Mais, il ne s’arrêtera pas là ! Afin d’assurer un résultat de haute qualité, une fois la traduction terminée, le texte passe dans les mains d’un – voire plusieurs – relecteur(s) et d’un correcteur.

Un travail de qualité

Face à un document technique, les compétences d’une personne bilingue risquent d’être vite dépassées et il sera donc confronté à une série d’obstacles. Au niveau rédactionnel, de par sa formation, le traducteur a une maîtrise parfaite des finesses de sa langue maternelle. Et, si le bilingue est une proie facile pour les pièges à traduction, le traducteur est rodé pour repérer les faux amis. Ainsi, le texte cible respectera l’univers de l’auteur source et sera approprié au public auquel le client souhaite s’adresser. De plus, l’agence de traduction dispose d’outils informatiques coûteux avec lesquels seuls les traducteurs professionnels sont familiarisés. Ce qui a un impact sur la vitesse et la qualité du travail.

La responsabilité du traducteur

Une mauvaise compréhension du lecteur ou une erreur de traduction pourrait être lourde de conséquences. Gontran Botte, traducteur indépendant, explique que « lorsqu’on traduit des consignes de sécurité, ou encore des modes d’emploi, une mauvaise traduction pourrait aller jusqu’à mettre la vie des personnes en danger ».
Il en va de même lorsque le traducteur doit interpréter les propos d’un auteur. Il prend soin de ne pas déformer ses dires. Cela fait partie des réflexes de la profession, des automatismes que le bilingue, par manque de formation et d’expérience, n’a pas forcément intégrés.

Un gain de temps et d’argent

À première vue, engager une personne bilingue en interne semble être la solution la moins coûteuse et la plus pratique au niveau communicationnel. Mais, détrompez-vous ! Cette dernière consacrera plus de temps qu’un traducteur pour fournir un travail, généralement, de moindre qualité. En effet, le traducteur professionnel est expérimenté et dispose au sein de son agence de traduction des outils nécessaires pour mener à bien son projet. Laurent Nicaise en conclut d’ailleurs que « le temps, c’est de l’argent ! On perd donc l’avantage qu’on espérait avoir en ne faisant pas appel à un traducteur professionnel ».

Découvrez notre agence de traduction.